Végétarisme en Inde

 Résultat de recherche d'images pour "Végétarisme en Inde"


Je ne suis sûrement pas un spécialiste de la question, mais je pense que ça vaut le coup de faire un petit tour d’horizon du végétarisme et du non-végétarisme en Inde.

Végétariens

D’abord, qu’est-ce que le végétarisme en Inde ? Communément, on considère que les nourritures interdites aux végétariens sont toutes les viandes, les poissons, les œufs. Par contre, les produits laitiers sont consommés (le lait intervient peu en cuisine mais sera bu sous forme de lait caillé ou de yaourt, ou encore transformé en paneer, sorte de fromage-tofu, et ajouté dans les curies). Ce régime concerne 31% de la population. De plus, 9% de la population est végétarienne mais consomme des œufs.
Parmi les végétariens extrêmes, on peut compter les Jaïns très pratiquants qui considèrent que manger des racines et tubercules (carottes, oignons, etc…) est impropre car il y a un risque de tuer des insectes en les déterrant. Plus globalement, une partie des Brahmanes exclut également les oignons, l’ail, l’alcool et la caféines, considérés comme impures.
Dans la catégorie “végétarisme de l’extrême”, on retrouve également Gandhi qui treize ans durant se nourrit uniquement de fruits et de noix.
It is my firm conviction that man need take no milk at all, beyond the mother’s milk that he takes as a baby. His diet should consist of nothing but sunbaked fruits and nuts. He can secure enough nourishment both for the tissues and the nerves from fruits like grapes and nuts like almonds.
Gandhi, The story of my experiments with Truth
Pour résumer, je dirais qu’il y a trois raisons majeures au végétarisme :
  •  Ne pas aimer les nourritures animales
  • Coût de la viande
  • Raisons éthiques et religieuses
Si le deux premiers points sont très courants à travers le monde… le troisième est guidé par les textes sacrés de l’Hindouisme (ou du Jaïnisme) :
How can he practice true compassion
who eats the flesh of an animal to fatten his own flesh?
Riches cannot be found in the hands of the thriftless,
nor can compassion be found in the hearts of those who eat meat.
He who feasts on a creature’s flesh is like he who wields a weapon.
Goodness is never one with the minds of these two.
If you ask, “What is kindness and what is unkindness?”
It is not-killing and killing. Thus, eating flesh is never virtuous.
Life is perpetuated by not eating meat.
Non-végétariens
Les non-végétariens ne sont pas uniformes non-plus. on peut compter toutes les formes de non-végétarisme avec des grandes variations par régions et par influences religieuses. Un truc amusant : lorsqu’ils peuvent se le permettre financièrement, les non-veg n’imaginent pas manger un seul repas sans viande. Je me souviens d’un type qui m’avait demandé dans le bus si j’étais non-veg. Quand je lui ais dit que oui, il m’a répondu plein de compassion : “comment faites-vous pour manger dans cette région qui est très végétarienne ?”…
La majorité des végétariens mangent du poisson, du poulet de du “mutton” (mouton, agneau ou chèvre selon le restaurant). Le porc et le boeuf sont rares du côté de Bangalore (même si l’on trouve maintenant quelques steak houses).
Au Kerala qui a une forte présence chrétienne, on trouvera du bœuf sans problème, même au boui-boui du coin, à Goa ainsi que dans le nord du Karnataka on trouvera du porc facilement. Globalement toutes les zones côtières sont plus portées sur le non-veg (poisson, fruits de mer mais aussi viande). Le Bengale occidental est également connu pour être un repère de non-veg. Enfin, les états du Nord-Est sont friand de poisson de rivière, et certain comme le Mizoram (à 97% chrétien) sont totalement non veg (y compris bœuf et porc).
Bref, la situation est très complexe et diverse…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire