Climat en Inde : à chaque saison sa destination !



J’essaie ici de rassembler mes connaissances sur le climat, et surtout de résumer quelles sont les destinations les plus intéressantes à chaque saison.

Janvier – Février

C’est la période idéale pour découvrir à peu près toute l’Inde. Le temps est très ensoleillé (pas une seule goutte d’eau pour moi cette année), la chaleur est loin d’être écrasante, bref on se balade facilement avec la belle lumière du soleil.

On pourra à la fois profiter des temples (les pierres sont un peu chaude en milieu de journée, mais cela reste supportable) comme des plages de Goa, Gokarna ou Mahabalipuram. Les backwaters sont également agréables. Les états du nord-est sont également agréables en cette saison (sauf les contreforts himalayiens de l’Arunachal Pradesh)

Mars

Mars est un mois charnière : le climat y reste presque aussi agréable qu’en janvier et en février mais le soleil se fait plus dur et le milieu de journée plus chaud. Dans des coins à forte humidité, comme les backwaters, la moiteur peut être un peu étouffante.

Les stations de montagne (Ooty, Kodaikanal ou Darjeeling dans le nord) commencent à avoir des températures agréables bien qu’un peu fraîches.

Avril – Mai – début juin


Le chaleur est écrasante, on transpire et on se déshydrate facilement car le temps reste sec. De rares pluies commencent à se manifester en mai et abaissent les températures pour quelques heures seulement.

On essaiera de se ménager, d’avoir recoure à la climatisation de temps à autre, et l’on se réfugiera avec délice dans les contreforts montagneux ou les collines : les Nilgiris (ooty, Kodai au sud ; Darjeeling et le Sikkim au Nord).

Mai est également la bonne saison pour faire des randonnées du côté de Manali, et les passes du Ladakh commencent à s’ouvrir sans pour autant que les touristes s’y pressent en masse.

Juin – Septembre

La mousson est différente chaque année mais elle touche généralement la côte keralaise au début du mois de Juin et remonte ensuite dans le sous-continent.





Carte des moussons en Inde, d’après Wikipedia

A partir de ce moment là, il y a deux écoles : ceux qui ne veulent pas se faire mouiller et ceux qui estiment que c’est une occasion de découvrir l’Inde à un moment où les touristes sont peu nombreux, les prix au plus bas et la nature revivifiée.

Très clairement, la plupart des plages perdent leur intérêt (pluies et courants trop forts pour se baigner), donc un voyage à Goa est à proscrire. Les backwaters et le Kerala peuvent aussi être rendu désagréables si la mousson est trop forte. Enfin, les états du nord-est, le Bengale et les stations de montagnes (ooty, sikkim, darjeeling) sont peu attrayantes à cause des fortes pluies.

On pourra par contre profiter de régions comme le Tamil Nadu ou le Karnataka, quitte à avoir un temps maussade. Ou alors on grimpera dans l’Himalaya pour faire une longue randonnée au Ladakh (pris d’assaut en juillet et en Aout).

Octobre – Décembre


Les mois d’octobre à décembre sont idéaux pour visiter le sud de l’Inde : les températures sont particulièrement agréables, mais il peut toutefois y avoir quelques averses liées à la mousson du nord-est. En quelques instants, le ciel se couvre et le vent se met à souffler par bourrasques. Les animaux se taisent, les hommes courent à la recherche d’un abri, puis brusquement, le ciel s’ouvre pour déverser des trombes d’eau. C’est sympa quelques instants, mais avant d’avoir eu le temps de souffler, on se retrouve trempés jusqu’aux os. Ça ne dure néanmoins pas très longtemps, et la lumière est particulièrement belle lorsque le soleil perce de nouveau à travers les nuages. Après la pluie, toute la nature semble respirer de nouveau, et il s’en dégage une atmosphère particulière. Comme ces averses sont relativement rares et qu’elles ne durent que peu de temps, elles ne posent en fait pas trop de problèmes pour visiter. A Bangalore, il peut faire un peu “froid” en décembre (18°C) et il faut alors prévoir un léger pull en soirée : on ne peut pas rester en t-shirt toute la journée comme en octobre ou en novembre…

En cette saison, la visite des Western Ghats est particulièrement belle car la région vient d’être revivifiée par la mousson.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire